Soutenance de thèse d'Estelle Wang Weiping

Lieu: 

ESPE Molitor, 10, rue Molitor, 75016 Paris, Salle B02

Programme: 

soutenance publique de la thèse de doctorat de :

Mme Estelle WANG Weiping, ép. Boucheau

Les partitions pour pipa de Dunhuang : édition et interprétation

En présence du jury composé de :

M. Apollinaire Anakesa, Université des Antilles
Mme Violaine Anger, Université Evry Val d'Essonne
M. François Picard, Université Paris-Sorbonne (directeur)
Mme Alice Tacaille, Université Paris-Sorbonne
M. Rembrandt Wolpert, université d'Arkansas
résumé
Les partitions pour pipa 琵琶 de Dunhuang 敦煌, des manuscrits conservés à la BnF et numérotés P. 3539, P. 3808 et P. 3719 et datant de la fin de l’époque Tang et le début de l’époque Song, ont été collectées par Paul Pelliot en 1908 dans la grotte numéro 17 du site de Mogao. Elles ont été étudiées depuis déjà 75 ans par les plus éminents spécialistes, dont Hayashi Kenzo et Chen Yingshi. Il est admis qu’il s’agit d’une partition en tablature pour un luth pipa à quatre cordes et quatre frettes, tel qu’il existait à l’époque. Il reste des discussions sur la tonalité, le rythme et le tempo, l'organisation et la source de ces pièces et leur genre, pièces instrumentales, accompagnements de chants ou de danses. Après avoir étudié et comparé les travaux déjà accomplis, m'être intéressée aux influences musicales et culturelles apportées en Chine par la route la soie, notamment la musique koutchéenne, j'ai étudié auprès d'anciens musiciens de Xi’an la musique traditionnelle pour percussions Xi’an Guyue 西安古樂, dont les partitions encore utilisées actuellement sont écrites avec des caractères similaires à ceux inscrits sur les partitions de Dunhuang. J'ai en outre appris les techniques du pipa de Nanyin 南音, de nos jours l’instrument utilisé le plus proche de celui du luth pipa de l’époque Tang. J'ai spécifié les règles de transcription des partitions de Dunhuang pour le développement d'un logiciel de transcription configurable, permettant d'effectuer rapidement de nombreux essais d'accordage et de rythme, d'en faciliter l'analyse musicale et de produire leur partition sur portée. Ayant accompli l'étude détaillée des vingt-cinq partitions de P. 3808, j'ai pu préparer mes propres transcriptions et les interpréter sur pipa de Nanyin. (Wang Weiping)


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur