Carnet de notes

Une base de données qui conserve toutes les notes de musique ?

La recherche dans les documents musicaux mis en ligne (notamment issus de programmes de notation commerciaux ou freeware) est un secteur qui ne peut manquer de susciter de multiples intérêts, et au moment où un standard apparaît (celui qui permet aux plus grands logiciels de notation et de gravure musicale, Finale® et Sibelius®, d’échanger des données, à savoir musicXml développé par Recordare® et livré en open source), les musicologues peuvent s’y intéresser à plusieurs titres.

En effet la structure des fichiers musicXml permet de retrouver l’intégralité des éléments de la notation musicale (par ex : clés, altérations, notes, rythme, paroles…) d’une pièce. Le format musicXml est formé de balises spécifiques qui s’interprètent tout simplement à la façon du xml.

L’intérêt des musicologues peut au moins se manifester dans deux directions :

  • Indexation thématique des corpus déjà constitués (partitions déjà saisies sous un format compatibles avec le format musicXml), ce qui représente bien entendu un immense champ d’étude dont les grandes entreprises d’édition musicale s’empareront tôt ou tard, et qui intéresse naturellement les détenteurs de grandes éditions monumentales ou collections récentes.
  • Intégration d’un moteur de recherche musicXml (donc musical) dans les bases de données d’intérêt musicologique, qu’elles portent sur la description d’ouvrages contenant de la musique, de partitions, sur les catalogues de bibliothèques, sur les catalogues de compositeurs, etc.
  • Collation ordonnée des éléments proprement musicaux en vue de l’analyse, notamment les recherches portant sur les hauteurs, mais pas uniquement. Le format permet, moyennant une programmation en cours de réalisation dans l’équipe PLM, de lister toutes les hauteurs d’une source, ou encore tous les rythmes, ou une corrélation des deux, ou toute autre combinaison que le chercheur peut être amené à explorer.

Dans cette dernière perspective, et en prolongement des recherches déjà engagées par le PLM sur les monodies (MONIKA) puis sur les accords (CHARLES), notre groupe réalise d’une part la mise à disposition open source d’un moteur de recherche musicXml capable d’interroger les fichiers actuellement en ligne sur le Web, d’autre part propose une première base de données bibliographique comprenant une exploitation musicale « dans le texte » , la base PSAUMES. Au delà de ces aspects techniques, autour de ce projet, l’idée était donc de proposer une base musicologique en ligne dont le contenu musical soit immédiatement interrogeable par les notes.


Carnet de Notes

Le système que nous avons imaginé et réalisé, capable d’héberger les bases de différents musicologues, a été baptisé Carnet de Notes . Il accueille aujourd’hui, parmi d’autres, en cours de réalisation ou de test, la base PSAUMES (psautiers du XVIe siècle).

Cette base porte sur le corpus des psaumes de tradition réformée française, des origines à 1562, en mélodie intégrale. Le choix du corpus repose sur son caractère fini (la montée en puissance des mélodies et des textes se trouve quasiment figée après l’édition du psautier dit de Genève en 1562), le caractère combinatoire de l’assemblage des différentes traductions bibliques avec les différentes mélodies tout au long de cette période, trait qui a toujours attiré l’attention des grands historiens du psautier et a même conduit à des tables de concordance assez élaborées (Douen, Teuber, Pratt, Pidoux), enfin sur l’aspect monodique du répertoire, qui suscite un intérêt tout particulier dans la mesure où il est entièrement constitué au XVIe siècle, et se trouve presque en même temps mis en polyphonie. Ce corpus présente donc des aspects qui sont susceptibles de renseigner de manière décisive les musicologues sur l’évolution du langage musical à cette période charnière de son évolution. L’exploitation du format musicXml permet de lier ce corpus aux programmes d’analyse de l’équipe.

De plus le projet intervient dans un contexte Web particulièrement défavorable pour ce corpus, dans la mesure où aujourd’hui il est impossible de trouver en ligne ne serait-ce que les sources textuelles de l’édition stabilisée, celle des 150 psaumes du psautier de 1562, fût-ce en leur première strophe seulement, et naturellement sans pouvoir en lire la musique. La situation serait sans doute relativisable si par ailleurs les données concernant le chant liturgique catholique n’avaient fait l’objet de plusieurs projets internet (textes et mélodies), qui reposent certes sur une tradition beaucoup plus longue. Un historien de la musique spécialisé dans le XVIe siècle ne peut aujourd’hui se passer plus longtemps d’un point de comparaison efficace avec la nouvelle pratique hymnologique inventée par les hommes de la Renaissance en France et en Suisse, notamment parce que d’une part les répertoires musicaux visés s’interpénètrent et que d’autre part l’édition musicale française de la seconde moitié du XVIe siècle présente une forte augmentation des titres « spirituels », qui placent donc cette problématique au centre des préoccupations historiographiques également.

Etat actuel :

La base PSAUMES compte actuellement la saisie complète achevée des trente quatre éditions connues antérieures à 1562 telles qu’elles ont été livrées dans l’ouvrage décisif de Pierre Pidoux, soit quelque 500 pièces pour seulement 150 psaumes, 104 mélodies différentes. Chacune de ces mélodies fait l’objet d’une révision à l’aide des ouvrages originaux. Deux psautiers complets sont actuellement consultables.

Le site Carnet de notes héberge la base PSAUMES et d’autres bases de l’équipe, en test ou en réalisation. Les bases ne sont pas toutes visibles, l’utilisateur demeurant libre du moment où elles sont publiées. Tout étudiant en musicologie peut bénéficier d’un accès réservé pour faire des essais.

Développements:

  • Un moteur de recherche mélodique MusicXml

Ce moteur de recherche permet à partir d’une page php de questionner en ligne les fichiers musicxml, mais moins techniquement, il permet tout simplement de retrouver les mélodies, tout ou partie, en tapant les notes demandées sur un clavier. Il est actuellement en phase d’exploitation, l’on peut essayer notamment son clavier virtuel sur la page "Recherche mélodique" (Safari ou Firefox recommandés).

  • Un cadre de bases de données pour les chercheurs

La mise en ligne d’une première base telle que PSAUMES nous a conduit en réalité à doter l’équipe d’un système de bases de données relationnelles concernant la musique au sens large ( Carnet de Notes ) : la musique notée occidentale y est ordonnée en tant que recueil (partitions), en tant que pièce, mais aussi en tant que « texte » pour l’analyse. Le système n’est en effet pas lié au format des données strictement nécessaires pour l’exploitation de ce corpus précis, mais il offre au contraire la possibilité de fournir un cadre pour que chaque futur chercheur puisse entrer, lorsqu’il traite d’un compositeur, d’un corpus, d’une bibliothèque, les ouvrages de manière à bénéficier d’une arborescence lui permettant non seulement de passer du plan de l’ouvrage au plan du contenu détaillé de l’ouvrage (ce que peu de logiciels de gestion bibliographique permettent), mais aussi de passer du contenu détaillé au contenu en « texte intégral », ou du moins indexable, interrogeable et ce aussi bien pour les données textuelles que pour les données musicales, les notes, ce qui actuellement n’existe absolument pas. Le schéma relationnel de cette base est actuellement validé (Morel-Dang Nguyen- Desmouceaux) et nous avons réalisé sa programmation pour le Web. Le remplissage en ligne de la base par plusieurs utilisateurs (bases collaboratives) était également un objectif prioritaire.

  • Confort d’utilisation, ergonomie, perspectives scientifiques

En testant plusieurs types de corpus en ligne, le croisement des expériences nous a permis d’envisager des aides à la consultation (par exemple l’audition des pièces en sons de synthèse, générée automatiquement par Carnet de Notes ). Nous sommes également en cours de rédaction des manuels d’aide aux contributeurs et aux lecteurs.

Carnet de Notes et la base PSAUMES sont consultables ici


Historique

Ce système de base de données s’appuie sur l’expérience de l’équipe PLM et les encouragements d’Unités Mixtes de Recherche du CNRS, sous la forme de séances de travail multiples :

Nicolas Meeùs a programmé le premier la macro Monika pour l’analyse des monodies sous tableur. La lecture systématique des fichiers musicXml sous tableur a été suggérée par François Picard, cependant que Daniel Morel et Philippe Cathé développaient le logiciel Charles pour l’exploration harmonique. Le système de base de données proprement dit a vu sa structure consolidée, expertisée et portée par Daniel Morel, puis Nguyen Bac Dang, Yoann Desmouceaux et Pierre Boivin, élèves du Lycée Louis-le-Grand, en ont mené à bien durant un an (2008) la programmation et la mise à disposition Web. Enfin, l’expérience de Cécile Davy-Rigaux avec la base Sequentia, ainsi que celle du Centre d’études supérieures de la Renaissance, au travers de ses responsables et des conseils d’Annie Coeurdevey (Base Chanson du XVIe siècle du programme Ricercar) ont stimulé la réflexion et fait avancer le projet. Les conseils avisés de Florence Poinsot, bibliothécaire à la bibliothèque de la Société d’Histoire du Protestantisme Français, et de Jean-Michel Noailly, co-auteur de la Bibliographie du Psautier en Vers Français, ont été par ailleurs vivement appréciés.

La base PSAUMES a également bénéficié du signalement des sources par Olivier Collet, de la saisie des mélodies et des relectures par Alice Tacaille, Nicole Tacaille et Elsa Goujard.

Vidéo de présentation: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur