Eglise, liturgie et société dans l’Europe moderne

Responsable(s): Cécile DAVY-RIGAUX Bernard DOMPNIER, Daniel-Odom, HUREL
Editeur(s): 
BREPOLS
Date de création: 
01/2009

Présentation de la collection :
Le renouvellement qui touche depuis une trentaine d’années l’histoire religieuse post-tridentine, tant en France qu’en Europe, conduit les historiens et les musicologues à investir toutes les manifestations théologiques, érudites, spirituelles et culturelles du fait religieux. Au carrefour de ces multiples dimensions, la liturgie demeure un champ encore peu exploité et pour lequel les instruments de travail et les études sont encore rares et les méthodes expérimentales. Pourtant, à l’époque baroque plus qu’à toute autre, la liturgie est un élément constitutif des pratiques et des représentations sociales.
Cette collection se propose donc d’explorer toutes les facettes des sources liturgiques manuscrites et imprimées, diocésaines, monastiques, congréganistes des XVIe- XIXe siècles. Elle est susceptible d’accueillir des études historiques et musicologiques, des éditions de textes rares ou de référence et des outils de travail (inventaires de sources, manuels pratiques). Les travaux publiés contribueront à étudier le jeu entre liturgie et érudition, hagiographie, théologie, spiritualité, histoire des dévotions ou de la musique, mais aussi contextes politiques, culturels et sociaux

Résumés et abstracts: 

Volume 1 :
Les cérémoniaux catholiques en France à l’époque moderne. Une littérature de codification des rites liturgiques, co-dirigé par Cécile Davy-Rigaux, Bernard Dompnier et Daniel-Odon Hurel.
Ouvrage post-tridentin par excellence, le Caeremoniale episcoporum publié par Clément VIII en 1600 a engendré une importante production de cérémoniaux à usage romain, diocésain et monastique, qui s’est développée durant l’époque moderne et au-delà. Cette littérature encore non explorée systématiquement jusqu’à présent constitue une source de premier ordre pour l’histoire du culte catholique, l’histoire des pratiques et normes culturelles et, plus généralement, pour examiner l’ensemble des rapports entre Église et société.
Traitant du déroulement extérieur de la liturgie, le cérémonial est censé décrire, régenter et fixer les usages d’une assemblée religieuse plus ou moins vaste ; il permet d’observer la diversité ou la régularité des pratiques, de même que les enjeux identitaires, hiérarchiques ou politiques qui se dessinent en arrière-plan. Objet riche et complexe, il offre une multitude de niveaux de lecture qui en font une source exemplaire, tant pour l’étude des diverses réalités sonores et visuelles mises en œuvre dans les sanctuaires, que pour l’approche des systèmes de représentation d’Ancien Régime.
Par son caractère interdisciplinaire (sont rassemblées ici les contributions d’historiens, d’historiens du livre, de musicologues et de liturgistes), par l’expérimentation des approches et des méthodes qu’il propose, le présent ouvrage collectif ambitionne de constituer à la fois un premier bilan à partir du corpus des cérémoniaux publiés en France entre 1600 et 1800 et une introduction aux études historiques des sources liturgiques en France et en Europe.
 
 
Volume 2 :
La "Protectrice du Païs-Bas". Stratégies politiques et figures de la Vierge dans les Pays-Bas espagnols, de Annick Delfosse.
Dans les Pays-Bas espagnols, morcelés par les revendications particularistes provinciales et bouleversés par d’incessantes guerres, se construit tout au long du xviie siècle une figure originale de la Vierge. «Reine de Guerre» et «Victorieuse», garante du pouvoir des Habsbourg et Patronne des villes, elle entre dans l’appareil symbolique que forgent les autorités pour promettre aux populations l’ordre espéré et fonder par la même occasion leur légitimité. L’Auteur repère et analyse les procédés qui ont contribué à définir ce rôle politique d’une Vierge puissante, triomphale et souveraine. Elle montre comment émerge cette fonction mariale autant dans la littérature pèlerine, dévotionnelle et théologique que dans les pratiques des communautés urbaines et de la Cour installée à Bruxelles.
 
 
Volume 3 :
L’abbé Lebeuf, prêtre de l’histoire, de Xavier Bisaro.
Célébrant le centenaire de la mort de l’abbé Jean Lebeuf (1687-1760), un prédicateur du XIXe siècle fit de ce célèbre académicien l’exemple même du prêtre de l’histoire. Articulation étrange entre les diverses facettes de la carrière de Lebeuf (état ecclésiastique, fonctions capitulaires, érudition, activité liturgique et historienne), cette formule ne peut dissimuler son instabilité en dépit de l’assurance de l’énoncé. Mêlant intimement deux mondes — celui de la parole rituelle vs. celui de la raison cognitive — tant de fois opposés depuis le Siècle des Lumières, elle incite à reconsidérer ce que fut l’organisation pratique et intellectuelle d’une vie savante sous l’Ancien Régime, d’une existence vécue dans le calme des bibliothèques comme dans l’agitation du siècle d’Unigenitus. Elle implique aussi de suivre un cheminement, celui d’un clerc provincial qui, une fois admis dans la République des Lettres, n’abandonna pas les gestes ou les modes de pensée et de représentation de la liturgie érudite ayant rythmé, nolens volens, l’ensemble de sa vie.
 
 
 

Contact: 

Brepols Publishers
Begijnhof 67
B-2300 Turnhout
Belgium

Axes de recherche: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur