Lumière et musique : appropriations, métaphores et analogies

lun 19 nov 2018 - mer 21 nov 2018
Organisateurs: Nicolas DUFETEL, Jean-Pierre BARTOLI, Anne PIÉJUS, Florence GÉTREAU, Katia-Sofia HAKIM   Philippe Hamou (Université Paris Nanterre) , Arnaud Mayrargue (Université Paris Diderot-SPHERE)
Responsable:
Lieu: 

Paris, Fondation Singer-Polignac

43 Avenue Georges Mandel
75116 Paris
https://www.singer-polignac.org/
 

Programme: 

Programme 

Lundi 19 novembre

 
13h30 : Accueil des participants
 
14h : Introduction
 

  • Prof. Yves Pouliquen
  • Nicolas Dufetel (CNRS-IReMus)

 

  •   14h30 : Daniel Saulnier (Université de Tours-CESR) : Dans ta lumière nous verrons la lumière

 

I. La lumière mise en scène 

Discutante : Anne Piéjus (CNRS-IReMus)
 

  • 15h : Véronique Perruchon (Université de Lille 3-CEAC) : Entre noir et lumière, musique et théâtralité
  • 15h30 : Anna Stoll-Knecht (University of Oxford) : ‘Wie, hör’ ich das Licht?’: Gustav Mahler and Alfred Roller’s production of Tristan und Isolde in Vienna, 1903  

 

  • 16h15 : François Picard (Sorbonne Université-IReMus) : D’Appia à Chéreau, la lumière comme élément expressif
  • 16h45 : Aleksi Barrière (Université Paris Nanterre) : Peter Sellars : la lumière comme outil et comme méthode 

Mardi 20 novembre

II. Analogies

 
Discutant : Philippe Hamou (Université Paris-Nanterre)
 

  • 9h30 : Jean-Pierre Luminet (CNRS-LUTH) : Les lumières de l’univers : de l’astrophysique à la nouvelle musique des sphères
  • 10h : Alexander Rehding (Harvard University) : Image to Sound: the Golden Record, sensory transformation, and extraterrestrial perception 

Discutant : Arnaud Mayrargue (Université Paris Diderot-SPHERE)

  • 11h00 : Brenda Basilico (Université de Lille 3) : Perspective de l’ouïe, musique de l’œil. L’analogie entre son et lumière chez Marin Mersenne
  • 11h30 : Arnaud Mayrargue (Université Paris Diderot-SPHERE) : Lumière, son et chromatisme : des voisinages inspirants

 

III. Ecritures musicales de la lumière (XVIIIe-XXe siècles) 

Discutant : Jean-Pierre Bartoli (Sorbonne université-IReMus)
 

  • 14h : Julien Dubruque (IReMus) : « Que l’aurore tarde à paraître » Dramaturgie et poétique de la lumière dans la musique française classique 
  • 14h30 : Stefan Keym (Université de Toulouse Jean-Jaurès- LLA-CREATIS) : « De l’ombre à la lumière » : Un paradigme de la musique instrumentale aux XIXe et XXe siècles 
  • 15h00: Moe Touizrar (McGill University- Centre for Interdisciplinary Research in Music Media and Technology) : Apperception and timbral analogies: The sunrise topic in orchestral music 

 

  • 15h45 : Dimitri Kerdiles (Université Rennes 2) : Le « crescendo de lumière » dans La Main heureuse d’Arnold Schoenberg, paradigme pour la présentation du transcendant
  • 16h15 : Katia-Sofia Hakim (Sorbonne Université-IReMus) : Lumières nocturnes dans L'Amour sorcier de Manuel de Falla (1915) 

 
 
Discutante : Julie Walker (Université de Strasbourg)

  • 16h45: Marilena Laterza (Università degli Studi di Milano): Lighting up the darkness: the role of quotation in Georg Friedrich Haas’ “In iij. Noct.” (2001) 
  • 17h15: Anna Granat-Janki (The Karol Lipiński Academy of Music in Wrocław): Light in Marta Ptaszyńska’s music. Three representations
  • 17h45 : Maya Prynda (Sorbonne Université) : Stockhausen et la lumière 

Mercredi 21 novembre

IV. Ecouter la lumière et Voir la musique

 
Discutant : Florence Gétreau (CNRS-IReMus)

  • 10h : Philippe Junod (Université de Lausanne) : Une relation problématique
  • 10h30 : Damien Ehrhardt-Hélène Fleury (Université d'Evry-Val-d'Essonne / Université Paris-Saclay) : Luminosité de la couleur goethéenne et dialogue des arts au Bauhaus  

 

  • 11h15 : Pierre Sérié (Université Clermont-Auvergne) : Seurat en wagnérien : peindre la lumière pour rendre le monde meilleur
  • 11h45 : Charlotte Beaufort (Université de Picardie Jules Verne, Amiens) : Réflexions sur les ondes sonores dans les arts du temps et de l'espace 

 

V. Littérature et musique 

Discutant : Nicolas Dufetel
 

  • 14h : Sarga Moussa (CNRS-THALIM) : Illuminations orientales. Le voyage à Constantinople dans « Boussole » de Mathias Énard
  • 14h30 : Nathalie Avignon (Université de Nantes) : Au-delà de l’obscurité : de quelques métaphores musico-romanesques  

 

  • 15h15 : Michela Landi (Université de Florence) : Lumière ou lucidité ? Baudelaire et Mallarmé face à Wagner
  • 15h45 : Inès Taillandier-Guitard (Université d'Evry-Val-d'Essonne / Université Paris-Saclay) : « Projeter sur la musique l’aveuglante lumière qu’elle réclame » : la métaphore de la lumière dans les écrits d’Alfred Cortot

 

Conclusion du colloque : 16h15-17h

 
 

 

 

En 1865, Liszt confiait vouloir composer une « lumière surnaturelle » pour évoquer l’apaisement des flots après la tempête du « Miracle » dans son oratorio Christus. La lumière tient une place fondamentale dans sa musique comme dans celle de certains de ses contemporains ou successeurs tels Wagner, Mahler, Scriabine, Schoenberg ou Messiaen. Qu’elles soient associées à des paroles ou non, entièrement dédiées à la lumière ou que cette dernière n’y joue qu’un rôle passager, leurs œuvres s’approprient la lumière et l’expriment, avec une dimension esthétique, symbolique ou religieuse, au moyen de procédés de composition particuliers.L’histoire de l’art s’est aussi depuis longtemps penchée sur le phénomène de la lumière, qui est aussi devenu un matériau de création (Light art, László Moholy-Nagy, Dan Flavin, James Turrell, etc.). De même, la littérature, la philosophie, les études religieuses et l’histoire des sciences se sont-elles intéressées à la lumière. Or, l’histoire de la musique, l’analyse et l’esthétique musicales sont en reste, car si des travaux ont été consacrés aux questions de couleurs et de synesthésie, la lumière en elle-même n’a pas fait l’objet d’une réflexion particulière et synthétique dans le domaine musical.
L’objet du colloque est d’interroger le rapport entre musique et lumière par le biais des appropriations, des métaphores et des analogies avec les autres arts, les sciences et les disciplines évoquées ci-dessus. Il s’agira d’une part d’étudier les liens entre lumière et musique, art qui a priori ne la manipule pas directement, d’autre part ce que véhicule la référence à la lumière à travers le temps, et enfin en quoi ce rapport est lié à d’autres disciplines et champs artistique 

In 1865, Liszt wanted to compose a “supernatural light” (“lumière surnaturelle”) to represent the calming of the storm in Das Wunder (The Miracle) from his oratorio Christus. Light is an important feature in his music as well as in the music of some of his contemporaries or followers such as Wagner, Mahler, Scriabin, Schoenberg, or Messiaen. With lyrics or purely instrumental music, totally or partially devoted to light, their works appropriate or express light in an Aesthetical, symbolical, or religious way, and with particular compositional tools.
Art history has long studied this phenomenon that has become in itself a creative material (Light art, László Moholy-Nagy, Dan Flavin, James Turrell, etc.). Literature, philosophy, religious studies and science history have also been interested in light. Yet Music history, analysis and aesthetics seem to be outdone, for many studies have been devoted to colors and synesthesia, but very little or none to light in itself.
One of the main intentions of the conference is to question the relation between music and light through appropriations, metaphors, and analogies with other arts, sciences and the disciplines quoted above. On the one hand it will be about studying the links between light and music, an art that a priori does not manipulate it directly, on the other hand what does the reference to light carry through the ages. Eventually it will focus on the relation to other artistic disciplines.

Comité scientifique/Scientific Committee :

  • Jean-Pierre Bartoli(Sorbonne Université-IReMus)
  • Nicolas Dufetel (CNRS-IReMus) 
  • Florence Gétreau (CNRS-IReMus)
  • Philippe Hamou (Université Paris Nanterre)
  • Arnaud Mayrargue (Université Paris Diderot-SPHERE)
  • Anne Piéjus (CNRS-IReMus)

Le colloque est organisé par l’IReMus-Institut de recherche en musicologie (CNRS-Sorbonne Université-Bibliothèque nationale de France-Ministère de la culture et de la communication) et la Fondation Singer-Polignac, avec le soutien de Sorbonne Université


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur