Séminaire doctoral MUSECO

sam 17 fév 2018,  sam 17 mar 2018,  sam 26 mai 2018
de 14h à 17h
Organisateurs: François MADURELL
Lieu: 

Maison de la Recherche 
salle D116
 

Programme: 

Le séminaire doctoral et post-doctoral MUSECO  (dir. F. Madurell et J. M. Chouvel) se tiendra le samedi 26 mai 2018  à la Maison de la Recherche, 28 rue Serpente (métro Odéon ou St-Michel), dans la salle D 116, de 14h à 16h. Se munir de la carte d'étudiant, ou de la carte professionnelle et de papiers d’identité.Les étudiants de Master sont bienvenus. 

Programme 

Annini Tsiouti : « Réflexion sur l'origine du geste compositionnel dans les 32 Pièces pour piano de Skalkottas »  

Résumé : 
La faible présence des 32 Pièces pour piano dans les programmes de récital des pianistes contemporains, ainsi que leur difficulté notoire, nous ont conduite à questionner la relation entre geste compositionnel et geste pianistique. Après une définition du terme de geste compositionnel, notre communication en isole certains aspects présents dans les 32 Pièces et tente, dans un premier temps, de les interpréter comme un héritage de l'enseignement de Schönberg, que Skalkottas a suivi à Berlin. Il semblerait néanmoins que l'origine des gestes remonterait plus loin, leur conservation et transformation dans l'environnement atonal des 32 Pièces nous éclairant quant aux choix esthétiques du compositeur.

 
Sylvie Houdart-Joud : « Les situations d’invention musicale collectives et guidées » 
Résumé :
interroger la capacité à inventer la musique pose des difficultés liées au caractère intime de l’expérience d’invention et à  la délimitation de ce qu’est le musical. A ces difficultés s’ajoute la nécessité de prendre en compte la dimension collective de l’invention si l’on veut étudier, par exemple, des situations qui engagent un groupe d’élèves sous la conduite d’un professeur ou d’un guide. C’est ici, sans nul doute, que le problème du guidage de telles situations rejoint notre problématique de recherche. La thèse prend le parti de donner la priorité à l’expérience d’invention musicale telle qu’elle est vécue par le musicien. Pour cela, il s’avère indispensable d’élaborer un socle théorique permettant de théoriser le corps musicien en tant que corps qui invente la musique, dans ses rapports à l’esprit musicien. La méthode retenue reprend les apports de la psycho-phénoménologie de langue française en tentant de les dépasser au regard du socle théorique préalablement élaboré. La question de la transcription, qu’il s’agisse de la notation des énoncés musicaux, de leur enregistrement audio et vidéo, ou de la transcription des entretiens avec les musiciens, n’est pas la moindre des chausse-trapes dans ce cheminement.


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur