Séminaire franco-russe XIXe-XXe siècles

sam 22 juin 2019
10-18
Organisateurs: Sylvie MAMY
Responsable:
Responsable(s) extérieur(s) à l'équipe:
Pascale MELANI (Université de Bordeaux-Montaigne)
Lieu: 

Paris, salle J326 (André Pirro), Sorbonne, escalier G, 3ème étage.

Programme: 

Sixième séance du séminaire franco-russe animé par Sylvie Mamy (Directeur de recherche émérite, IreMus, CNRS, Paris) et Pascale Melani (Professeur, université de Bordeaux-Montaigne et réseau MLADA - Musique Littérature Arts Danse Associés-).

Remarque importante : pour qui veut assister au séminaire, prière de me communiquer votre nom au plus tard le 19 juin, la Sorbonne demandant la liste précise des présents. Merci : Sylvie.mamy@orange.fr
 
Titre du séminaire : Les échanges artistiques entre la France et la Russie aux XIXème et XXème siècles : le théâtre musical (opéra et ballet).
 
Objectifs : réunir des spécialistes de la musique, opéra, théâtre musical russe et français, issus de structures différentes, chercheurs, doctorants, post-doctorants afin d’envisager, approfondir les questions liées aux échanges entres nos deux pays aux 19ème et 20ème siècles ; aux interactions entre les cultures d’origine et d’accueil.
 
Thématiques développées : conditions sociales, économiques, politiques de l’émigration des artistes français en Russie, des artistes russes en France aux 19ème et 20èmes siècles ; itinéraires des compagnies et des individus. Conditions d’intégration dans les pays d’accueil. Influences respectives sur les cultures locales. Rapports entre musique, théâtre, danse et décors.
 
La première séance de ce séminaire, organisée par Pascale Melani, a eu lieu à la MSHA de Bordeaux le 8 novembre 2016.
 
 
Séance du 22 juin 2019
 
Date
 
La sixième séance aura lieu le samedi 22 juin 2019 (10 h-18 h), à Paris.

Lieu

Sorbonne, place de la Sorbonne, salle J 326 (André Pirro), escalier G, 3ème étage, ex département de musicologie (entrée par la rue saint-Jacques)
 
Durée
 
Nous pouvons compter sur une séance d’une durée d’environ cinq/six heures avec une pause pour le déjeuner.
 
 
Programme du séminaire
 
 
Laetitia Le Guay Brancovan (Université de Cergy Pontoise) La création à Paris de trois ballets russes de Prokofiev : Chout (1921), Pas d’acier (1927) et Le Fils prodigue (1929).
 
 Jean-Marie Jacono (Université d’Aix-Marseille) Les orchestrations de Tableaux d’une exposition par Maurice Ravel et par le musicien slovène Leo Funtek (1922) : une démarche strictement musicale ?
 
En 1922, une œuvre pratiquement inconnue de Moussorgski, Kartinki s vystavki (Tableaux d’une exposition) est orchestrée par Maurice Ravel. C’est à la demande du chef d’orchestre Serge Koussevitzky - qui avait dirigé en mars  Boris Godounov à l’Opéra de Paris - que Ravel transforme cette œuvre pour piano, composée en 1874. Son orchestration est créée le 19 octobre à l’Opéra de Paris, lors  d’une séance des Concerts Koussevitzky. Quelques mois plus tôt le musicien slovène Leo Funtek l’avait également orchestrée à Helsinki. La version de Ravel va rendre célèbre Tableaux d’une exposition et reste la plus jouée actuellement. Est-ce un hasard si cette œuvre émerge en 1922, cinq ans après la Révolution d’octobre, en France et dans une Finlande hostile au communisme ? Est-ce un hasard si  elle est jouée à Paris dans le cadre des activités d’une association musicale liée à l’émigration russe ? Tableaux d’une exposition n’est pas seulement un hommage aux réalisations de l’architecte Hartmann. Son analyse musicale montre que c’est aussi une œuvre politique, qui surprend dans la production de Moussorgski. Il faut alors s’interroger sur la conception de l’orchestration de Ravel et sur le public à qui elle a été destinée en premier lieu.
 

Sylvie Mamy (CNRS, IreMus, Paris) Les écrits des musicologues, critiques musicaux, musicographes (A. Pougin, M.- D. Calvocoressi, L. Laloy, C. Bellaigue, J. Gasquet …) qui, dans les années1908-1913, par des articles de fond et des ouvrages, ont commenté les spectacles des ballets et des opéras russes dirigés par Diaghilev : volonté pédagogique et renforcement d’une mythologie autour du concept d’« âme russe » avec, en arrière-plan, le renforcement de l'Alliance francoi-russe.
 
Svetlana Hailliot  Boris Assafiev musicologue, compositeur et la culture française. Ses ballets:  Flammes de Paris et Illusions perdues d'après la littérature et la musique françaises (sujets, conception, réalisation, actualité). 

André Lischke (Université d’Evry) Les compositeurs russes produits par le label Le Chant du Monde en particulier Nikolaï Karetnikov (opéra Till Eulenspiegel) et chœurs religieux, Edison Denisov et Alexandre Raskatov (opéras Chœur de chien et Germania).
 
Thomas Thisselin (doctorant, Université de Metz) L’importation en France, entre 1945 et 1956, de la musique, ainsi que des débats soviétiques sur les rapports entre la musique et la politique, avec un regard particulier sur Chostakovitch.
 
Pascale Melani (Université Bordeaux-Montaigne, réseau MLADA à Bordeaux) Présentation de la revue « L’Artiste et la scène » (1910) ; présentation du nouveau programme de recherche, la MSHA (années 2010 et suivantes).
 
 
 
 
 

Genre: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur