Ernest Chausson, Henry Lerolle, Maurice Denis et Arthur Fontaine : Correspondance croisée

Responsable(s): 
Responsable extérieur à l'IReMus: 
Jean-Michel Nectoux

Il s’agit de publier un vaste choix de lettres échangées entre quatre personnalités marquantes de la fin du XIXe siècle, musiciens ou amateurs de musique comme de littérature et collectionneurs passionnés de tableaux : le compositeur Ernest Chausson (1855-1899), les peintre Henry Lerolle (1848-1929) et Maurice Denis (1870-1943), ainsi que Arthur Fontaine (1860-1931), haut fonctionnaire dont les idées sociales le conduira à présider le futur Bureau international du travail, personnalités liées par leurs épouses, les sœurs Escudier : Madeleine, Jeanne et Marie. En ce cercle choisi, Maurice Denis et Claude Debussy trouvent d’emblée soutien et amitié dès leurs débuts : le jeune peintre exécute alors divers panneaux décoratifs pour les hôtels particuliers de Lerolle et de Chausson, tandis que les Fontaine choisissent d’acquérir, aussitôt qu’exposé, son chef-d’œuvre, Les Muses (Musée d’Orsay) ; Denis dessine de même une lithographie pour l’édition originale de La Damoiselle élue de Debussy, publiée aux frais d’Ernest Chausson. C’est chez Lerolle et parfois chez Fontaine que Debussy vient jouer les scènes nouvellement composées de Pelléas et Mélisande, chez eux qu’il rencontre les jeunes inconnus que sont encore André Gide — il publie alors Le Voyage d’Urien, illustré par M. Denis — Paul Valéry dont La Soirée avec M. Teste va inspirer le M. Croche de Debussy — ou Pierre Louÿs qui publie alors ses Chansons de Bilitis. C’est à la table de Lerolle que Debussy rencontre le peintre qu’il révère : Edgar Degas, lequel va également poser pour son « M. Croche ». C’est en particulier auprès de ces trois familles alliées et amies que Debussy forme son goût, admirant des toiles importantes d’Eugène Carrière. Chez les Fontaine, on peut entendre Debussy ou Chausson accompagner dans leurs œuvres Marie, la maîtresse de maison ; dans le dialogue épistolaire entre Lerolle, Chausson et Debussy, se lisent les difficultés de Chausson dans la composition de sa Symphonie ou de son opéra Le Roi Arthus ; chez les Fontaine on admire dans leur salon des toiles de Vuillard et de Maurice Denis, des pastels d’Odilon Redon mais on y rencontre aussi Francis Jammes ou Paul Claudel.

En ces correspondances, conservées en grande partie en des archives privées se croisent maintes références à des concerts, opéras, pièces de théâtre, romans, poésies, expositions. Elles offrent un panorama significatif des pratiques et des choix culturels de ces milieux parisiens naturellement épris de toutes les formes de la création contemporaine dans ses plus remarquables manifestations où le goût de l’authenticité, le raffinement de la pensée et la simplicité excluent toute mondanité.

Membres du programme


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur