Iconographie musicale

L’iconographie musicale ne concerne pas que l’évolution de l’instrumentarium à travers les images qui en ont été données, mais aussi la pratique du chant et de la danse. La portée symbolique des images, qu’elles soient religieuses, liées à la mythologie et aux œuvres littéraires, à l’histoire ou à des évènements particuliers, est fondamentale. Elle permet d’analyser la place symbolique de la musique dans l’histoire culturelle des différentes époques.

Pour la période médiévale, le programme Musiconis a été soutenu par l’Agence nationale de la Recherche et a permis de rassembler des chercheurs et des acteurs variés autour de la représentation du son au Moyen Âge.

Pour la période moderne, des travaux ont porté ces dernières années sur l’évolution des pratiques et des goûts musicaux, sur les portraits de musiciens, sur l’iconographie de Rameau et de ses oeuvres. Un inventaire systématique des collections du Louvre a été réalisé suivi par celles de Versailles et du musée d’Orsay. Il a été publié, comme beaucoup de ces travaux dans la revue Musique • Images • Instruments.

Mis à la disposition d’un public varié de chercheurs, d’étudiants, de professionnels, le centre de documentation en iconographie musicale est avant tout un lieu d’échanges. Il permet aussi la mise en contact avec le RIdIM (Répertoire international d’iconographie musical) et l’ensemble des autres acteurs français et étrangers dans le domaine de l’iconographie musicale. Sa base de données Euterpe, la musique en images, permet l’accès à l’analyse de plus de 10 000 images musicales et à des milliers de notices descriptives scientifiquement documentées.

Depuis 2015, en partenariat avec le Centre Chastel et la Bibliothèque nationale de France, le programme organise un séminaire annuel dédié à L'Iconographie musicale et l'art occidental.

Collections-revues

Secrétaire de rédaction scientifique: Alban FRAMBOISIER
Florence GÉTREAU(dir.)

Consacrée à l’organologie et à l’iconographie musicale en Occident moderne, la revue aborde l’étude des instruments occidentaux (construction, technologie, usage musical et social) et la représentation de la musique dans les arts visuels. Les travaux proposés à la rédaction doivent être originaux et peuvent être en français ou en anglais. Ils sont soumis à une expertise par les pairs (peer review).
Créée en 1995 par l’Unité de recherche associée du CNRS « Iconographie musicale et organologie » et diffusée par les éditions Klincksieck, cette revue a été ensuite portée par l’Institut de recherche sur le patrimoine musical en France avec l’aide de CNRS Éditions depuis 2004. Elle s’inscrit depuis 2014 dans l’axe de recherche « Représentations visuelles, iconographie et organologie » à l’Institut de recherche en musicologie. 17 volumes sont parus.

De nombreuses études ont été consacrées à des instruments et des facteurs rarement travaillés auparavant : psaltérion espagnol, harpe, guitares et luths d’Antonio Stradivari, musette française, théorbe français, tambours-bourdons, serinette, guitarpa, « guitare allemande », trompette marine, pianoforte florentins, pianoforte en France de 1780 à 1820 (vol. 11), serpent (vol. 14), instruments électriques, électroniques et virtuels (vol. 17) ; les facteurs d’instruments ayant fait l’objet d’études biographiques et organologiques sont notamment Jean Roller et la manufacture Roller & Blanchet, Michel Collichon, Vincent Tibaut, Gilbert Desruisseaux, Joseph Collesse, Jean-Kilien Mercken, la dynastie des Voboam, Prudent Thieriot, Gaillard, Christophe Löwe, Johann Ludwig Hellen, Nicolas Gavot, Joos Karest, Claude Labrèche, Krumpholtz et Naderman, Ferdinand Hofmann, la dynastie des Raoux.

Deux volumes ont été dédiés aux collections d’instruments de musique en Europe (cabinets réunis à la Renaissance et à l’époque baroque, collections didactiques et techniques, collections d’instruments électriques et électroniques, collections privées d’aujourd’hui comme celles de Kenneth Gilbert ou de Yannick Guillou) (vol. 8, 9, 17).

Deux autres livraisons se sont concentrées sur l’iconographie musicale comme discipline érudite (vol. 1 et 10), tandis que l’analyse et l’identification de portraits de différentes époques se sont intéressées à : François Langlois joueur de sourdeline, Melle Schencker harpiste au Concert spirituel, Hélène de Montgeroult pianiste et compositrice, Berlioz et Paganini au Conservatoire de Paris, Pierre Jélyotte, L’aveugle Frélon, Marin Marais, Manfredo Settala, Johann George Tromlitz, Louise Bertin, etc.

Plusieurs dossiers ont associé aussi iconographie et sociologie des pratiques musicales (les chanteurs en Italie, la mode des instruments champêtres en France au XVIIIe siècle, les collectionneurs d’instruments anciens et les ensembles de musique ancienne au XIXe siècle, les clavecinistes en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, les pianistes en France à la fin du XVIIIe siècle, les vielleuses en France et en Italie (vol. 16), les ballets de cour (vol. 10 et 15), la danse dans les arts vers 1900, les pèlerinages musicaux en Allemagne de Jean-Joseph-Bonaventure Laurens (vol. 16). D’autres ont porté sur des thèmes symboliques (mythes musicaux et musique de cour au début de la Renaissance italienne, vanités de Sébastien Stoskopff et de Simon Renard de Saint-André, symbolique du compas, duel musical d’Apollon, Pan ou Marsyas, iconographie de Saint Vincent Fere), ou sur des supports particuliers (plateaux d’accouchées florentins, décors d’armoires lombardes du XVIIIe siècle, tentures murales suédoises, couteaux de bénédicité). Enfin, des inventaires systématiques de collections publiques conservant des tableaux à sujets musicaux ont été publiés : celles du musée du Louvre avec six livraisons (vol. 2-6, 8), celles du musée national de Versailles (vol. 9-10), celles du musée d’Orsay (vol. 12), sans exclure des corpus étrangers (ceux de l’école catalane par exemple dans le vol. 7).

Enfin des volumes thématiques ont porté sur l’Orchestre aux XVIIIe et XIXe siècles (vol. 12) et sur les Expositions universelles (vol. 1 et 13).

Les volumes peuvent aussi être achetés directement chez l’éditeur à :
http://www.cnrseditions.fr/collection/244___musique-images-instruments
 
Indexé sous forme de résumés dans le Répertoire International de Littérature Musicale (RILM :  http://www.rilm.org), le texte intégral des articles de Musique-Images-instruments est disponible en ligne avec une barrière mobile de 3 ans sous : http://www.rilm.org/fulltext/

English Version

Devoted to organology and musical iconography in Western culture, the journal is mainly focused on the Modern period, dealing with musical instruments (making, technology, musical and social use) and the representation of music in the visual arts. Submissions have to be original and may be in French or English. They are subject to peer review.
Created in 1995 by the Associated Research Unit of the CNRS "Musical Iconography and Organology" and distributed by Klincksieck, this journal was then carried by the Institute for Research on Musical Heritage in France with the help of CNRS Éditions since 2004. Since 2014, it has been part of the "Visual representations, iconography and organology" research axis at the Research Institute of Musicology. 17 volumes have been published.

Numerous studies have been devoted to instruments and instrument makers rarely worked before: Spanish psaltery, harp, guitars and lutes by Antonio Stradivari, French musette, French theorbo, tambourin à cordes, serinette, guitarpa, "German guitar", tromba marina, pianoforte in Florence, pianoforte in France from 1780 to 1820 (vol.11), serpent (vol.14), electric, electronic and virtual instruments (vol. 17); instrument makers  that have been studied biographically and organologically include Jean Roller and Roller & Blanchet, Michel Collichon, Vincent Tibaut, Gilbert Desruisseaux, Joseph Collesse, Jean-Kilien Mercken, the dynasty Voboam, Prudent Thieriot, Gaillard, Christophe Löwe, Johann Ludwig Hellen, Nicolas Gavot, Joos Karest, Claude Labrèche, Krumpholtz et Naderman, Ferdinand Hofmann, the dynasty Raoux.

Two volumes have been dedicated to ancient collections of musical instruments in Europe (Renaissance and Baroque cabinets, didactic and technical collections, collections of electrical and electronic instruments, private collections of today such as those of Kenneth Gilbert or Yannick Guillou) (vol. 8, 9, 17).

Two other issues focused on musical iconography as a scholarly discipline (volumes 1 and 10), while the analysis and identification of portraits from different eras were devoted to: François Langlois, sordelina player, Miss Schencker, harpist at the Concert spirituel, Hélène de Montgeroult, pianist and composer, Berlioz and Paganini at the Paris Conservatoire, Pierre Jélyotte, L'aveugle Frélon, Marin Marais, Manfredo Settala, Johann George Tromlitz, Louise Bertin, etc.

Several studies have also associated iconography and sociology of musical practices (singers in Italy, the fashion of pastoral instruments in France in the eighteenth century, collectors of ancient instruments and early music ensembles in the nineteenth century, harpsichordists in France in the seventeenth and eighteenth centuries, pianists in France at the end of the eighteenth century, ladies playing hurdy-gurdy in France and Italy (volume 16), court ballets (volumes 10 and 15), dance in the arts around 1900,  Jean-Joseph-Bonaventure Laurens' Musical Pilgrimages in Germany (Vol.16). Others focused on symbolic themes (musical myths and court music at the beginning of the Italian Renaissance, vanitas by Sébastien Stoskopff and by Simon Renard de Saint-André, the symbolic dimension of the compass, the musical contest between Apollo, Pan or Marsyas, iconography of Saint Vincent Fere), or on unusual media (trays of Florentine young mothers, decorations of cupboards in Lombardy in the 18th c., Swedish wall hangings, benediction and grace knifes). Finally, systematic inventories of public collections containing paintings with musical subjects have been published: those of the Louvre Museum with six deliveries (vol. 2-6, 8), those of the National Museum of Versailles (vol. 9-10), those of the Musée d'Orsay (vol.12), without excluding other inventories (those of the Catalan school, for example, in vol. 7).

Finally, thematic volumes have focused on the 18th and 19th century Orchestra (vol. 12) and on the Universal Exhibitions (vol.1 and 13).

Volumes can be purchased directly from the publisher:
http://www.cnrseditions.fr/collection/244___musique-images-instruments

Indexed in the form of abstracts in the International Directory of Musical Literature (RILM: http://www.rilm.org), the full text of the articles of Musique-Images-instruments is available online with a mobile barrier of 3 years:
http://www.rilm.org/fulltext/

Membres du programme

évènements du programme

21/06/2018 (Jour entier) - 23/06/2018 (Jour entier)
23/03/2018 (Jour entier) - 24/06/2018 (Jour entier)
12/01/2018 - 17:00
10/01/2018 - 18:00
29/11/2017 (Jour entier) - 01/12/2017 (Jour entier)
07/09/2016 - 09:30 - 09/09/2016 - 19:00

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur