Pour une approche sociomusicologique des processus de création musicale « Faire la musique » en natation synchronisée

sous la direction de  

Huit paires de jambes jaillissant de l’eau simultanément et scandant des mouvements identiques au rythme fulgurant d’une musique entraînante. Voilà ce que l’on retient généralement des ballets de natation synchronisée que proposent les retransmissions télévisées d’épreuves sportives internationales. Alors que les journalistes et les spectateurs témoignent de leur émerveillement face à ces réalisations, on pourrait légitimement s’interroger sur la teneur musicale, entre collages, arrangements et compositions inédites, de ces manifestations sportives.

En s’intéressant d’un peu plus près à ce monde sportif on découvrirait qu’un compositeur, Jean-Michel Collet, collabore depuis 1996, avec l’équipe de France de natation synchronisée. Une série de questions se poserait alors : pourquoi un musicien collabore-t-il avec cette équipe ? Comment des entraîneures et un musicien arrivent-ils à travailler ensemble ? Sur la base de quels critères (musicaux et/ou sportifs) ces acteurs parviennent-ils à coordonner leurs actions pour créer une musique de ballet ? En somme, comment analyser les processus de création musicale en natation synchronisée ?

Dans son enquête, l’auteure mobilise les outils de la musicologie et de la sociologie pour faire saillir les caractéristiques stylistiques de ces musiques de ballet. L’analyse des documents formant le corpus de cette thèse (transcriptions musi-chorégraphiques, entretiens, compte rendus d’observation, corpus journalistique, etc.) montre notamment que « faire la musique » en natation synchronisée relève de savoirs et de savoir-faire inscrits dans une tradition sportive, de l’utilisation et de l’appropriation de conventions, de négociations et autres compromis qui témoignent de la dimension éminemment collective des processus de création artistique.

Université et/ou école doctorale: 
Université de Paris-Sorbonne
Date de soutenance: 
Samedi, 24 mai 2014
Lieu de la soutenance: 
Université de Paris-Sorbonne
Jury ext: 
M. Donin
M. Duchesneau
M. Pequignot

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur