Musique et dévotion à Rome à la fin de la Renaissance

Les laudes de l’Oratoire / Prix Alfred Verdaguer de l'Académie française
Anne PIÉJUS

Saint Philippe Néri, fondateur de l’Oratoire de Rome, y a encouragé l’usage de la laude spirituelle, poésie chantée en langue vulgaire inspirée de la piété médiévale et de la Renaissance florentine. En pleine Réforme catholique, à une époque de large diffusion de la musique imprimée, les Oratoriens ont adapté le répertoire et ses usages à leurs assemblées spirituelles, et utilisé l’émotion musicale dans leur pastorale fondée sur la douceur, la joie et l’effusion. L’Oratoire a ainsi développé de nouvelles formes de dévotion, portées par ce chant spirituel et ses résonances intimes.

Anne Piéjus, musicologue au CNRS, est l’auteur d’ouvrages sur la musique et le théâtre à l’époque moderne.

Date de parution: 
01/2014
Editeur(s): 
Turhnout, Brepols
nombre de pages: 
549
Axes de recherche: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Université Paris-Sorbonne
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur