You are here

2024

Auxiliary learning & Adversarial training pour les études des manuscrits médiévaux

Cette thèse se situe à l'intersection de la musicologie et de l'intelligence artificielle, et vise à exploiter l'IA pour aider les musicologues dans leur travail répétitif, comme la recherche d'objets dans les manuscrits du musée. Nous avons annoté quatre nouveaux ensembles de données pour l'étude des manuscrits médiévaux : AMIMO, AnnMusiconis, AnnVihuelas et MMSD. Dans la deuxième partie, nous améliorons les performances des détecteurs d'objets en utilisant des techniques de Transfer learning et de Few Shot Object Detection.

Écriture(s) et réécriture(s) dans l’œuvre pour les défunts de Pierre-Louis Pollio (1724-1796) : un exemple d’œuvre ouverte au XVIIIe siècle. Étude et édition critique

Pierre-Louis Pollio (1724-1796) fut maître de musique dans divers établissements ecclésiastiques de la France et des anciens Pays-Bas autrichiens, parmi lesquels la cathédrale Saint-Pierre à Beauvais et la collégiale Saint-Vincent à Soignies. Le corpus des compositions funèbres de Pollio se distingue par sa quantité et sa diversité exceptionnelles.

Le Quintette instrumental de Paris et la pratique chambriste en France dans l'entre-deux-guerres : carrière et répertoire (flûte, harpe et trio à cordes)

Fondé en 1922 par le flûtiste René Le Roy, le Quintette Instrumental de Paris s’impose très vite comme un ensemble atypique et résolument moderne. Composé d’une flûte traversière, d’une harpe et d'un trio à cordes, il s’inscrit dans la continuité des nouvelles expériences timbriques amorcées par Debussy dans la Sonate pour flûte, alto et harpe (1915). Le travail de recherche poursuit deux objectifs : reconstituer la trajectoire musicale de cet ensemble actif jusqu'en 1940 et mesurer les enjeux esthétiques et interprétatifs de l’écriture en quintette.

L'immersion sonore. Analyse du phénomène et applications compositionelles

Le terme d’immersion sonore est apparu à la fin du XXe siècle dans divers domaines artistiques. Il recouvre de nombreuses dimensions, qu’elles soient physiques, métaphoriques ou même métaphysiques. Il n’y a cependant d’immersion sonore qu’avec, par ou pour le son.

Le Musée des instruments à vent de La Couture-Boussey : genèse et développement d’un musée ouvrier

Le Musée des instruments à vent de La Couture-Boussey (département de l’Eure, Normandie) a été fondé en 1888 par les membres de la « Chambre Syndicale des Ouvriers en Instruments de Musique (Finisseurs) ». Seul exemple de son époque de musée français dédié à la facture instrumentale, il fut fondé à la fois dans le mouvement d’un intérêt croissant vers les collections publiques d’instruments de musique qui prend forme au début de ce siècle, et dans le contexte des luttes ouvrières des années 1880. Son objet est de valoriser et perpétuer le savoir-faire des facteurs du bassin couturiot, un ensemble d’une dizaine de villages aux alentours de La Couture-Boussey, épicentre de la manufacture d’instruments à vent en bois depuis le début du XVIIe siècle. Son histoire, caractérisée par une alternance de périodes d’activités et d'abandon, reflet des dynamiques socio-économiques du village, peut être lue au travers des principaux événements du XXe siècle : les deux guerres mondiales, la crise des années 1930, le boom économique des années 1950 et 1960 et, enfin, la globalisation du marché et la fermeture des entreprises. Élaborée à partir de nombreuses sources d’archives rassemblées et pour la plupart inconnues à ce jour, cette thèse aborde successivement, avec une approche et des résultats inédits, l’histoire de la facture d’instruments à vent à La Couture-Boussey, la déconstruction des mythes de ses origines, les grèves à l’origine de la création du Syndicat, l’histoire du Musée, et celle de ses collections d’instruments et d’outils, de sa bibliothèque, tout en soulignant son rôle de premier plan au niveau européen, en cette fin du XIXe siècle, dans la réalisation de copies d’instruments de musique anciens (facsimilés) qui constituent une partie fondatrice de sa collection.


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (UMR 8223)
Bibliothèque Nationale de France
Quai François Mauriac
75706 PARIS
 CEDEX 13
Secrétariat : +33(0) 1 53 79 37 10
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur