2.2. Histoire des Théories Musicales

Une sociomusicologie de la création : la pratique de la composition pianistique chez Déodat de Séverac

Comment un compositeur fabrique-t-il une œuvre musicale ? Comment ses logiques d’action sont-elles réinvesties dans la pratique de la composition ? Notre recherche de thèse vise à répondre à ces questions en étudiant la pratique de la composition pianistique chez Déodat de Séverac (1872-1921). Il s’agit de reconstruire la trajectoire et les expériences biographiques de ce compositeur, afin de redonner tout son poids au passé social et musical spécifique dont il est le dépositaire.

Compositeurs français à l'heure allemande (1940-1944) : le cas de Marcel Delannoy

Si la vie musicale en France sous l’Occupation est aujourd’hui un champ de recherche bien balisé, le parcours de l’un des compositeurs majeurs de cette période, Marcel Delannoy (1898-1962), n’avait encore fait l’objet d’aucune étude approfondie. Appuyé sur un large éventail de sources, dont le riche fonds Delannoy conservé à la Bibliothèque nationale de France, ce travail vise à combler cette lacune en situant Delannoy dans le contexte plus large d’une génération particulièrement exposée sous Vichy.

La tarentelle pour piano en France à travers les partitions éditées de 1828 à 1914

Cette étude porte sur un corpus de tarentelles pour piano éditées en France de la fin des années 1820 jusqu’à la Première Guerre mondiale. Cherchant à comprendre comment cette danse, originaire du sud de l’Italie, en est venue à occuper une telle place dans le répertoire pianistique français du XIXe siècle, l’auteur commence par évoquer ses origines présumées, entre catharsis et rituel de guérison, puis son évolution en une danse de divertissement.

La légitimation d'une pop "indépendante" en France : The Divine Comedy d'après Les Inrockuptibles, une étude de cas

La réflexion proposée par ce travail s’inscrit dans le contexte d’une ascension symbolique du rock au sein du paysage culturel français, qui peut être rapprochée de celle que connaît le jazz de plus longue date. Ainsi le public français de la pop dite « indépendante » (ou indie pop) a-t-il principalement été recruté au sein d’une population étudiante, ou de jeunes actifs, qui peut être qualifiée de cultivée, partageant une même aspiration à se distinguer du goût le plus commun.

Pages


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur