Sounding Jerusalem / Les Voix de Jérusalem : Constructing and Representing an Iconic City through Vocal Music

Lieu: 

Paris, Sorbonne Université
Vézelay, La Cité de la Voix

Programme: 

La Cité de la Voix, Vézelay
Iremus (Institut de recherche en musicologie), Paris
 
 
INTERNATIONAL CONFERENCE
 
Sounding Jerusalem:
Constructing and Representing an Iconic City through Vocal Music
La Cité de la Voix, Vézelay (France)
September 13-15, 2019
 

Le colloque international « Les voix de Jérusalem » a pour objet d’interroger la réception de la ville de Jérusalem — ses représentations et la construction de son image — dans la musique vocale au fil de l’histoire et à travers les différentes identités religieuses et culturelles qui s’y sont construites.
Objet et inspiration de nombreux discours religieux, politiques, géopolitiques, sociaux, idéologiques, artistiques, littéraires, etc. depuis plus de deux millénaires, Jérusalem est cependant une ville connue et inconnue : elle est en effet à la fois un lieu réel et une construction mentale, une projection mémorielle mythologique et religieuse forgée à partir des Livres des trois religions abrahamiques. Sa mémoire collective s’est construite et diffusée dans les sociétés et les cultures des peuples qui y sont liées. Son image a été créée et véhiculée au fil des siècles de différentes façons et par divers canaux auprès de populations qui, pour la plupart, ne s’y sont jamais rendues. La volonté de connaître et de s’approprier Jérusalem passe par exemple par la transposition, la « transcription » et l’adaptation de sa topographie sacrée aux géographies locales : ainsi, dans les cultures chrétiennes, ses collines, le Golgotha, le Sépulcre, la Via Dolorosa, ont-ils été reconstitués dans des liturgies et des processions participant à l’appropriation symbolique de la ville.
La représentation et la construction de l’image de Jérusalem seront ici étudiées dans les répertoires vocaux par le biais des études de réception et par la construction de la mémoire collective, dans la lignée des travaux de Maurice Halbwachs (La topographie légendaire des Évangiles en Terre Sainte : étude de mémoire collective, 1941), et de ceux plus récents de Vincent Lemire (Jérusalem 1900. La ville sainte à l'âge des possibles, 2013) menés en partie au Centre de recherche français de Jérusalem (CNRS) dans le cadre de l’ERC « Open Jerusalem ». 
De façon générale, la voix est un puissant vecteur de connaissance de la ville. Pendant des siècles, elle fut même sa seule façon d’exister pour tous ceux qui ne pouvaient s’y rendre dans le cas de voyages ou de pèlerinages, ou qui n’avaient pas accès aux textes savants et patristiques : chant et récitations de textes sacrés, liturgies et rituels participent d’un mécanisme de fabrication et de diffusion des images de Jérusalem. Comment la musique vocale véhicule-t-elle donc auprès des fidèles ou des mélomanes, qui ne connaissent pas la ville, une image de Jérusalem, et laquelle ?Comment les liturgies et les rituels peuvent-ils créer du sens et véhiculer une réception sociale et religieuse comme outil de médiation de la ville ? 
Il s’agira d’étudier la place de Jérusalem dans la pluralité des musiques chrétiennes : catholique romaine, orthodoxe, arménienne, protestante, évangélique, etc. (où, elle est double : la Cité céleste d’une part, et le lieu de pèlerinage d’autre part), mais aussi juives, qui sont « par essence diasporiques » (Tourny), et dans les récitations coraniques selon la variété des écoles coraniques, chiites, sunnites, etc. (dhikret mawlids).Comment ces différentes pratiques contribuent-elles à édifier des visionsjuives, chrétiennes et musulmanes de Jérusalem ? Quel type d’image se dessine-t-elle dans les répertoires profanes (chansons, opéras, traditions et styles propres aux différents groupes présents à Jérusalem ou dans les diasporas, etc.), dans lesquels la ville est également présente et investie de représentations encore différenciées ? Quels « lieux de mémoire », quels monuments et symboles sont mis en avant dans ces divers répertoires ? Comment enfin les musicologues et les ethnomusicologues se sont-ils emparés d’un tel objet d’étude ? Les images étudiées pourront être forgées de l’extérieur de la ville comme de son intérieur, soit verset depuisJérusalem.
Jérusalem a souvent été imagée et médiatisée par des œuvres musicales ou incorporant des formes musicales, dont l’étude globale n’a encore jamais été réalisée. Aucune synthèse, ni même aucune comparaison des images vocales de Jérusalem dans l’histoire de la musique n’ont en effet été réalisées jusqu’à présent. Devant l’immensité des répertoires, et ne visant pas à l’exhaustivité, le colloque, souhaite donc ouvrir des pistes de réflexion et interroger les manières dont se construisent et se manifestent les représentations vocales de la ville mémoire et iconique de Jérusalem.
 
 
Comité scientifique: 
 
Talia Bachir Loopuyt
Nicolas Dufetel
Yossi Maurey
Olivier Tourny
 
Avec le soutien du Labex RESMED et de SU Lettres

Documents à télécharger: 

Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur