Colloque international Henri Tomasi

Lieu: 

Paris - à distance

Programme: 

Organisé par l’Institut de recherche en Musicologie et Sorbonne Université

Ce colloque, en commémoration du cinquantième anniversaire de la mort du compositeur, s’articulera autour des thèmes de réflexion suivants  :

  • Tomasi face au monde contemporain, Tomasi humaniste
  • Les résonances de l’histoire et des idées de son temps
  • Ses domaines de créativité
  • L’altérité comme source d’inspiration 
  • Tomasi interprète, les interprètes de Tomasi

Programme :

Jeudi 6 mai

lien Zoom pour participer à la journée de jeudi (vous pouvez vous connecter à partir de 9h45)

Codes Zoom complets :

JEUDI
Sujet : Colloque Tomasi : jeudi 6 mai
Heure : 6 mai 2021 09:30 AM Paris
Participer à la réunion Zoom
https://us02web.zoom.us/j/84904214473?pwd=K0hzOXNMRmhqVHVheEVmMzZlY0tIUT09
ID de réunion : 849 0421 4473
Code secret : 106153

Matin : 10h – 12h

10h – 10h15 : accueil et mot de bienvenue des organisateurs

10h30 – 10h50 : propos introductif par Pierre Brunel (professeur émerite à Sorbonne Université, membre de l’Institut)

Session 1 : L’Atlantide – Tomasi et les autres, modérateur : Jean-Pierre BARTOLI (Sorbonne Université, IReMus)

11h –  11h20 : Frédéric DUCROS (CY Cergy Paris Université, Inspé de Versailles) : L' Atlantide
La gestation de cette œuvre, sa place dans le parcours opératique d’Henri Tomasi et la production lyrique du XXe siècle, constitueront le préalable à l'examen de sa réception, tant en France qu’à l’étranger.

11h20 – 11h40 : Salim DADA (Centre National des Recherches en Préhistoire, Anthropologie et Histoire, Alger) : Évocation de l’islam dans L’Atlantide de Tomasi : entre vocalité cultuelle et figuration mystique
La communication s’intéressera principalement au drame lyrique et chorégraphique L’Atlantide, créé en 1954, en mettant l’accent sur le rapport de Tomasi avec la spiritualité et l’altérité de l’autre. On s’attachera particulièrement à l’évocation de l’Islam dans cette œuvre par le biais des vocalisations religieuses caractérielles telles que le adhân — appel à la prière, les prières et les psalmodies, donnés notamment par la figure authentiquement spirituelle de Céghir Ben Cheick.
Le matériau musical emprunté de la tradition cultuelle sera analysé dans le contexte de l’entreprise artistisante tomasienne et par le prisme des éléments évocateurs de l’aventure existentielle, spirituelle, mystique de l’auteur à la recherche de l’absolu, du sens, de l’extase … la fascination pour un « monde disparu », le mythe de "L’Atlantide".

11h40 – 12h : discussion

Pause méridienne

Après-midi : 14h – 17h

Session 2 : Tomasi interprète – et les interprètes de Tomasi, modératrice : Cécile QUESNEY (Université de Rouen – GRHis)

14h – 14h20 : Christophe BENNET (IReMus) : Les interprètes du Tomasi compositeur et les compositeurs du Tomasi chef d'orchestre
Au travers de la présentation d'une base de données récemment publiée sur un échantillonnage des musiciens radiodiffusés pendant les années trente, cette communication permettra de comprendre l'interaction qui existe entre les 17 interprètes de l'œuvre de Tomasi dans ce corpus, et des 78 œuvres que le chef d'orchestre avait dirigées dans le présent échantillonnage. 

14h20 – 14h40 : Frédéric DUCROS (CY Cergy Paris Université, Inspé de Versailles) : Henri Tomasi, chef d’orchestre
Le propos concernera plus particulièrement le répertoire qu'Henri Tomasi dirigea sur la période1928 - 1952, et concernera aussi bien les Concerts du Journal que les grandes formations symphoniques françaises et européennes.

14h40 – 15 h : discussion et moment musical autour des Trois Pastorales pour flûtes présentées par Denis VERROUST (Association Jean-Pierre Rampal & Association Française de la Flûte, « La Traversière »)

15h00 – 15h15 : pause

Session 3 : Tomasi face au monde contemporain, modératrice : Cécile AUZOLLE (Université de Poitiers, Criham)

15h15 – 15h35 : Déborah LIVET (Université de Rouen et Université de Caen, HisTeMé) : Les “œuvres hommages” de la Seconde Guerre mondiale : Henri Tomasi, Paul Arma, Elsa Barraine et Henry Barraud
Cette communication vise à mettre en regard quatre “œuvres hommages” de la Seconde Guerre mondiale écrites par Henri Tomasi, Paul Arma, Elsa Barraine et Henry Barraud, afin de rendre compte du langage musical opéré mais aussi de la vision sociale de ces œuvres écrites dans un contexte historique tragique.
Pourquoi et de quelle manière ces compositeurs vont-ils rendre hommage après la Seconde Guerre mondiale aux victimes de ce conflit ? Comment font-ils ressentir musicalement leurs émotions, leurs pensées, leur vécu et leur foi ? Enfin, comment Le Requiem pour la Paix (1945) de Tomasi s’inscrit-il dans son époque au regard des œuvres de ses contemporains ?

15h35 – 15h55 : Lionel PONS (CNRR de Marseille et Université d’Aix-Marseille) : Noces de cendres, carrefour multiple : vers le dépouillement du langage et la réalité d’une conscience engagée
Cette communication étudie Noces de cendres, ballet en deux actes composé en 1952 sur un argument d’Hubert Devillez. D’une part, l’œuvre ouvre la voie à l’aspect ultime de la quête libertaire tomasienne, celle de la liberté par l’engagement de la conscience et se positionne contre les conflits de décolonisation alors en pleine effervescence, mais en situant l’angle de réflexion du côté de la nécessité de paix, ce qui place également la partition dans la continuité du Requiem pour la Paix.
D’autre part, le langage musical est en train de se déplacer d’une harmonie marquée à la fois par l’héritage post-debussyste et par une opulence quasi-straussienne vers un dépouillement ascétique.
L’étude de l’œuvre, tant dans sa symbolique que dans les détails de la partition, se propose de mettre en lumière cet aspect charnière de l’œuvre.

15h55 – 16h15 : Jean-Marie JACONO (Université d’Aix-Marseille, AMU, LESA) : Chant pour le Vietnam : une œuvre politique ?
Cette communication étudie l’oeuvre Chant pour le Vietnam (1968) par l’analyse et s’interroge sur sa diffusion et sa réception afin de questionner son sens politique, directement inspiré par la préface de Jean-Paul Sartre à une exposition du photographe Roger Pic sur la guerre du Vietnam.
De manière plus générale, la communication cherche à interroger les significations d’une œuvre musicale considérées comme politiques.

16h15 – 16h35 : discussion

16h35 – 16h45 : conclusion musicale (Œuvres de musique de chambre proposées par les étudiants du CRR de Paris)

Vendredi 07 mai

lien Zoom pour participer à la journée de vendredi (vous pouvez vous connecter à partir de 9h45)

Codes Zoom complets :

VENDREDI
Sujet : Colloque Tomasi : vendredi 7 mai
Heure : 7 mai 2021 09:30 AM Paris
Participer à la réunion Zoom
https://us02web.zoom.us/j/84265095384?pwd=RG5kQ2RQdnR1dkpZR3pqcjJmOU9GUT09
ID de réunion : 842 6509 5384
Code secret : 523056

Matin : 10h – 12h15

Session 4 : Domaines de créativité de Tomasi, modératrice : Sylvie DOUCHE (Sorbonne-Université, IReMus)

10h – 10h20 : Denis VERROUST (Association Jean-Pierre Rampal et Association Française de la Flûte, « La Traversière ») : Du Petit chevrier corse au Concerto de printemps : la flûte méditerranéenne
Seul instrument auquel se trouvent dédiés deux grands concertos et présente dans une musique de chambre aussi riche que variée, la flûte tient une place de choix dans la musique de Tomasi. Hautement emblématique du caractère pastoral qui lui était si cher, elle exalte tout aussi idéalement l’imaginaire, la danse ou le lyrisme le plus pur… sans oublier l’art d’un virtuose d’exception en la personne de Jean-Pierre Rampal, dont la flûte lumineuse incarnait à merveille l’inspiration du compositeur.
Au-delà d’une présentation générale de l’œuvre pour flûte de Tomasi, cette communication se propose de remettre plus précisément en lumière le Concerto de Printemps (1965). Car si cette page fascine par sa brillance, son orchestration et l’originalité de son expression, sa mise en perspective avec le répertoire concertant français de la seconde moitié du XXe siècle en souligne encore l’importance historique.

10h20 – 10h40 : Émilie Capulet (University of West London) : Le paradigme cinématographique dans la musique pour piano d’Henri Tomasi
Henri Tomasi (1901-1971) débuta sa carrière musicale dans les cinémas de Marseille en accompagnant au piano les premiers films muets du 20e siècle. Il deviendra par la suite l'un des compositeurs pionniers de musique pour pièces radiophoniques puis de musique de films, travaillant notamment avec les cinéastes Maurice Gleize, Jacques de Baroncelli, Maurice Cam et Marcel Pagnol (Jacono et Pons, 2015).
Cette communication soutient que Tomasi a dérivé bon nombre de ses processus de composition de techniques cinématographiques en examinant les principes de narration visuels tels que le montage, le cadrage et le découpage, dans ses Paysages (1931) pour piano solo, en nous interrogeant sur ce qu'Irina Rajewsky a décrit comme un processus intermédial de transposition (2002) et que Jens Schröter a appelé l'intermédialité transmédiale (2011).

10h40 – 11h : Stéphanie Moraly (CRR de Paris) : L'œuvre pour violon d'Henri Tomasi
Cette communication s’intéressera en particulier aux œuvres pour violon d’Henri Tomasi, recouvrant les principaux genres musicaux avec violon (pièces de concert avec orchestre ou piano, concerto, trio et quatuor à cordes, quintette avec piano) mais également car il comprend des œuvres importantes par leur facture et leur qualité (Capriccio, Concerto, Trio à cordes).
Alors que l’année Tomasi-2021 verra la sortie d’un premier enregistrement mondial de son œuvre pour violon soliste, cette communication tentera d’enrichir la connaissance de ce répertoire totalement négligé jusque-là, et d’apporter un complément à l’événement discographique. 

11h – 11h20 : discussion

11h30 – 12h15 : moment musical autour de l’œuvre pour piano par Émilie Capulet

Après-midi : 14h15 – 17h30

Session 5 : Tomasi humaniste, modérateur : Gilles DEMONET (Sorbonne Université, IReMus)

14h15 – 14h35 : Kalliopi STIGA (Direction de l'Enseignement du Département de l'Attique, Grèce) : L’esprit humaniste d’Henri Tomasi et de Mikis Theodorakis : entre le christianisme et le communisme
Cette communication continuant  l’approche comparative entre Henri Tomasi et Mikis Theodοrakis entamée en 2013 à l’occasion du premier colloque international consacré à Henri Tomasi : « Henri Tomasi et la Méditerranée », tentera de mettre en évidence « l’esprit humaniste » d’Henri Tomasi et de Mikis Theodorakis, inspiré, modelé et transformé au fil du temps aussi bien par le christianisme que par le communisme. La place réservée à ces deux créateurs dans les milieux de l’intelligentsia européenne sera également mise en évidence.

14h35 – 14h55 : Nicolas DARBON (Université d’Aix-Marseille, AMU) : Sur le concept de non-transdiction : la mise en musique détournée de Jean Giono par Henri Tomasi
Cette communication porte plus particulièrement sur le processus de transdiction*, à savoir le passage d’un Dit vers un autre Dit dans les « mises en musique » de La naissance de l’Odyssée (1930) de Jean Giono par Henri Tomasi, l’opéra Ulysse ou le Beau Périple (1961, créé en 1965) et le concerto pour violon Périple d’Ulysse (1962, créé en 1964).
Parallèlement, l’entreprise tomasienne est comparée à d’autres interactions mélopoétiques : Que ma joie demeure (1958) de Valérie Soudères, d’après le roman de 1938 ; L'homme qui plantait des arbres, nouvelle de 1953 qui devient le « conte musical » de Georges Bœuf (créé en 2013), et l'« oratorio laïque » de Christine Mennesson (créé en 2018)  ; Prélude de Pan (2018) de Gaël Mevel d’après le recueil Solitude de la pitié de 1932.

14h55 – 15h15 : discussion

15h15 – 16h : moment musical (Œuvres de musique de chambre proposées par les étudiants du CRR de Paris)

16h – 16h20 : conclusion du colloque par Danièle PISTONE (professeure émerite à Sorbonne Université) et conclusion musicale par le COSU (sous réserve)
 

Comité scientifique
Jean-Pierre Bartoli (Sorbonne Université, IReMus), Christophe Bennet (IReMus), Gilles Demonet (Sorbonne Université, IReMus), Sylvie Douche (Sorbonne Université, IReMus), Michel Duchesneau (Université de Montréal, OICRM), Frédéric Ducros (CY Cergy Paris Université, Inspé de Versailles), Jean-Marie Jacono (Université d’Aix-Marseille, AMU, LESA), Lionel Pons (CNRR de Marseille et Université d’Aix-Marseille), Stefan Keym (Université de Leipzig), Cécile Quesney (Université de Rouen, GRHis), Cécile Auzolle (Université de Poitiers, Criham), Jean-Jacques Velly (Sorbonne Université, IReMus)
Comité d’honneur
Pierre Brunel (professeur émérite en littérature comparéeà Sorbonne Université), Régis Campo (compositeur), Xavier Delette (directeur du CRR de Paris), Thierry Escaich (compositeur et organiste), Florentine Mulsant (compositrice), Danièle Pistone (professeure émerite en musicologie à Sorbonne Université), Rudy Ricciotti (architecte, CRD Tomasi d’Ajaccio), Claude Tomasi (fils du compositeur et auteur d’une biographie
Comité d’organisation
Jean-Pierre Bartoli (Sorbonne Université, IReMus), Christophe Bennet (IReMus), Augustin Braud (Université de Poitiers, Criham), Sylvie Douche (Sorbonne Université, IReMus), Frédéric Ducros (CY Cergy Paris Université, Inspé de Versailles), Jean-Marie Jacono (Université d’Aix-Marseille, AMU, LESA), Marie-Angélique Mennecier (Sorbonne Université, IReMus), Cécile Quesney (Université de Rouen, GRHis), Océane Urgell-Drobnik (Sorbonne Université, COSU)
 
Le Colloque international Henri Tomasi est soutenu par l’IReMus et Sorbonne Université, le CRR de Paris, le Laboratoire Criham de l’Université de Poitiers et le Laboratoire LESA de l’Université d’Aix-Marseille.
 

 

 


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur