Thèse en cours

Technique Alexander et Méthode Feldenkrais pour l'apprentissage du chant. Bénéfices et limitations des techniques de développement personnel

Les techniques de développement personnel ou méthodes d'éducation somatique telles que la Technique Alexander  (TA) et la Méthode Feldenkrais  (MF) ont attiré l´attention de certaines spécialistes qui enquêtaient sur des moyens pour soulager les problèmes psycho-physiques affectants les musiciens. Au long des années, les études sur la TA et sur la MF ont montré que ces techniques sont bénéfiques pour tout public.

L'Algorithmique cognitive et ses applications musicales

    Les évolutions récentes de la musicologie systématique vers une prise en compte des données des sciences cognitives modifie radicalement la façon d'appréhender les œuvres du temps. En musicologie, cela s'est traduit par l'émergence d'une musicologie cognitive et plus précisément d'une "analyse cognitive" qui a permis de proposer une évolution importante des modes de représentation des formes et des structures musicales.

La musique de jeunesse de Camille Saint-Saëns (1853 - 1883) : langage et réception

L’objectif du présent projet de thèse est de montrer, par une analyse littéraire de la réception contemporaine des œuvres de Camille Saint-Saëns jusqu’à 1883, comment a évolué l'image du compositeur inconnu, germanisant, interprète virtuose avant tout, pour atteindre une notoriété nationale qui le place au centre des préoccupations artistiques des années 1870-1880.

L’instrumentarium à cordes sympathiques européen du XVIe au XVIIIe siècles

Résumé de la thèse : L’expression « cordes sympathiques » est utilisée pour désigner, sur les cordophones, des cordes qui ne sont jamais jouées directement mais qui, pourtant, vibrent. Ces cordes modifient le timbre et le temps de résonance de l’instrument, engageant une signature esthétique atypique. Les instruments à cordes sympathiques sont présents à travers le monde entier.

Convoquer le passé pour réformer le présent : La musique religieuse dans la pensée et l'oeuvre de Louis Niedermeyer (1802-1861)

À partir des années 1850, après s’être principalement fait connaître dans les domaines de l’opéra et de la mélodie française, le compositeur Louis Niedermeyer (Nyon 1802 – Paris 1861) consacre les dernières années de sa vie à un vaste projet de réforme de la musique religieuse. Considérant la formation des musiciens d’église et maîtres de chapelle mal adaptée, il fonde en 1853 à Paris, avec l’appui du gouvernement de Napoléon III, une École de musique religieuse et classique.

Pages


Tutelles

Nous contacter

Institut de recherche en Musicologie (IReMus)
2, rue de Louvois 75002 Paris
Secrétariat : +33 1 49 26 09 97
par courriel

Sorbonne Université
Centre Univ. Clignancourt
salle 524 (informatique), bureau 531 (direction)

2, rue Francis de Croisset 75018 PARIS
Tél : +33 1 53 09 56 00

Centre Sorbonne
Salle Pirro
1, rue Victor Cousin 75005 PARIS
Tél : +33 1 40 46 22 11

Maison de la recherche
Salle 312 et 313
28, rue Serpente 75006 PARIS
Tél : +33 1 53 10 57 00

Connexion utilisateur